Comment mener une discussion constructive pour sauver son couple ? - Love Consulting
Pour obtenir une évaluation gratuite ! Cliquez-ICI

Réussir à mener une discussion constructive n’est pas une mince affaire. En effet, cela demande d’avoir la capacité d’écouter en étant objectif pour comprendre la demande, la traiter et y trouver des solutions. Nous avons tous tendance à tort, de vouloir argumenter sans écouter notre compagnon ou notre compagne, pour faire passer notre point de vue sur la situation. Pour sauver son couple, il s’agit de passer d’une discussion stérile, où chacun reste camper sur ses positions à une discussion constructive qui découlera sur de vraies solutions et des compromis pour tomber d’accord. Je vous livre, dans cet article les 6 clés indispensables pour vous aider à mener cette discussion constructive et sauver votre couple !

1 – Choisir le moment opportun pour démarrer une discussion constructive.

Choisir le moment opportun pour entamer une discussion constructive est la première clé importante parce qu’il est essentiel, voir vital d’être dans les meilleures conditions possibles pour communiquer avec son conjoint(e) lorsqu’il s’agit de sujets importants et / ou préoccupants. Il est donc impératif de prendre en compte certains points  : 

    • Le lieu : Il faut privilégier un lieu calme comme un endroit avec peu de passage et pas trop bruyant. En revanche, si l’interlocuteur est impulsif et à tendance à vite s’énerver, à ce moment là, il serait est judicieux de choisir un lieu ou il y a un peu de monde autour comme un restaurant ou un bar. Parce que de cette manière, on minimise le risque que la discussion parte au clash. Avec du monde autour, le compagnon ou la compagne impulsif, sera obligé(e) de se canaliser pour ne pas exploser. C’est la même chose si nous sommes émotifs, par exemple, ou si le partenaire l’est, on fera en sorte de retenir nos larmes. 
    • L’humeur : C’est un point à prendre en compte parce qu’il peut être déterminant pour la suite de la discussion. On ne peut pas proposer à son partenaire de discuter si celui ci est déjà contrarié ou énervé par autre chose. Il ne sera pas ouvert à la discussion et celle ci risquerait de rester stérile. Il faut donc privilégier d’avoir un dialogue durant un jour de congés ou une journée durant laquelle il n’y a pas impératifs ou de contrariétés particulières. 
    • Le timing : Hors de question d’essayer de mener une discussion constructive si celle ci doit être chronométrée « je t’écoute, dans 15 minutes je dois partir ». Il faut être certain(e) que nous disposons d’assez de temps pour échanger et débattre sur le sujet.

2 – Ecouter et comprendre ce que dit son compagnon ou sa compagne pour mieux cerner sa demande.

Apprendre à écouter n’est pas une chose innée chez tout le monde. Il existe d’ailleurs des formations très sérieuses pour maîtriser le sujet et apprendre toutes les techniques de communications. Nous nous exprimons très souvent avec des sous entendus ou des messages cachés, ce qui complique nettement les discussions parce que pour essayer de cerner le problème, nous devons deviner ce que veut dire le conjoint(e). Il faut être attentif au ton de la voix parce que c’est une bonne astuce pour savoir de quelle manière répondre. Par exemple si la partenaire est anxieux, il faudra alors répondre sur un ton rassurant. Le comportement et les mimiques sont également des pistes à ne pas laisser au hasard. Pour ne pas faire d’erreur et bien démontrer à l’autre qu’on a compris sa demande, on reformule pour valider : « Ce que tu veux dire, c’est bien ça…. on est d’accord? »

Le but est de prouver que nous sommes dans plus dans la compréhension que dans la justification. Cette méthode de communication permet d’apaiser les tensions parce que le compagnon ou la compagne va vite comprendre que nous ne sommes pas dans le rapport de force ou le conflit mais dans l’écoute et la compréhension pour trouver de bonnes solutions aux problèmes que rencontre le couple. Avec cette méthode, notre conjoint(e), se sentant compris(e), sera dans les même dispositions que nous. 

3 – Opter pour une communication claire et directe pour mener une discussion constructive.

Parce qu’on a peur de braquer l’autre ou d’aggraver le conflit, on a souvent tendance à ne pas exprimer clairement nos attentes vis à vis de la situation. Sauf que cette méthode n’arrange en rien la situation parce qu’elle découle souvent sur de fâcheux malentendus. C’est pourquoi, une discussion constructive se prépare. Savoir comment nous allons formuler nos phrases, quels sujets nous souhaitons aborder fera de cette discussion une discussion bien structurée pour trouver un terrain d’entente. Il faut comprendre que le compagnon ou la compagne face à nous, n’est un devin et qu’il ou elle n’aura pas forcément envie d’essayer de déchiffrer. Parlons donc clairement et de manière directe ! 

4 – Bannir le « tu » pour privilégier le « je » et le « on ».

Le « tu » dans une discussion est souvent synonyme de reproches. Par exemple « Tu dis toujours cela … Tu ne fais jamais attention à moi… Tu as toujours raison… » En parlant de cette manière, le partenaire se sentira attaqué, incriminé et la discussion finira à coup sûr, sur un nouveau conflit. Le partenaire cherchera inévitablement à se justifier pour se défendre,  nous ne nous sentirons pas compris dans notre démanche et donc aucune solution ne sera apportée au problème.  Pour justement désamorcer au plus vite ce genre de situation, nous devons privilégier le « Je » et le « on » ou « nous » pour sensibiliser l’autre à notre demande et l’inclure dans la situation. Parler de son ressenti sera toujours plus vendeur. Par exemple  : « Lorsque « nous » parlons, « j »e ne me sent pas prise en compte … « Je » me sent délaissée lorsque « nous » faisons cela ….  » En nous exprimant de cette manière, nous capterons plus rapidement l’attention de notre compagnon ou de notre compagne de manière apaisée pour que lui ou elle aussi apporte des solutions au(x) problème(s). 

5 – Proposer un « gagnant / gagnant » pour que chacun y trouve un avantage.

Si nous attendons certaines choses de notre compagnon ou de notre compagne, il serait logique que ce soit pareil de son côté. Pour que la discussion soit constructive, il est donc primordial de montrer que nous souhaitons aussi répondre à ses attentes ! En somme, il s’agit de faire comprendre à son conjoint(e) que s’il est prêt à répondre à nos attentes, alors nous ferons de même pour lui pour le remercier. Une des clés d’une discussion constructive, est la négociation. Lorsque chacun trouve un intérêt dans une démarche alors ce la signifie que tout le monde est gagnant . Lorsque les besoins mutuels sont comblés, les efforts ont plus de chances de s’inscrire dans la durée. 

6 – Ajuster le ton de sa voix pour capter la meilleure attention.

Cela peut paraître bête, mais pour capter une attention, le ton de la voix est très important. On s’en rend compte notamment avec les animaux . Nous pouvons parler à chien en le réprimandent, mais si notre voix est douce, celui ci sera content et remuera la queue.  Si ça fonctionne sur eux, c’est que ça fonctionne également sur nous, les êtres humains mais à une échelle différente, heureusement. Un reproche ou un remarque passera toujours mieux si notre voix est calme et posée. S’exprimer sur un ton fatigué, par exemple, au sujet d’une insatisfaction sera perçu avec bien  plus de crédibilité que si nous explosons de colère. Le secret avec cette astuce, c’est de toujours aborder les choses très calmement. 

Savoir communiquer dans son couple nécessite de comprendre plusieurs choses. Si vous êtes dans l’impasse et que vous essayez de sauver votre couple, alors remplissez sans tarder votre évaluation amoureuse gratuite pour obtenir de l’aide.